top of page

Intestin irritable : le régime Fodmap fait mieux que les médicaments


Parfois l'alimentation fait mieux que les médicaments !

Notamment en cas de troubles digestifs, et plus particulièrement dans le cas du syndrome de l'intestin irritable, aussi appelé colopathie fonctionnelle.

C'est ce que révèle une récente étude publiée dans The Lancet Gastroenterology & Hepatology.


L'étude porte sur 294 patients souffrant d'intestin irritable, répartis dans 3 groupes. 


▶️Le premier groupe de patients a bénéficié d’une alimentation pauvre en FODMAP, c’est-à-dire faible en aliments riches en glucides fermentescibles, tels que le blé, le lait, les oignons ou les choux. 


▶️ Le deuxième groupe a suivi un régime pauvre en sucres, mais riche en protéines, graisses, et fibres.


▶️ Le dernier groupe n’a pas eu de consignes spécifiques concernant l'alimentation mais des médicaments en cas de symptômes : des antidiarrhéiques, des antispasmodiques et des laxatifs .


Au final, les patients ont eu une réduction de la sévérité de leurs symptômes de respectivement 76%, 71% et 58%.


L'amélioration est donc plus nette avec les interventions nutritionnelles.


C'est ce que je constate chaque jour à mon cabinet, où je propose régulièrement le protocole pauvre en Fodmap avec succès aux patients avec un diagnostic d'intestin irritable. Je suis formée à cette alimentation par la Monash University, créatrice du protocole pauvre en Fodmap.





Quelques remarques cependant :▶️ L'intervention n'a porté que sur 4 semaines, ce qui correspond à la phase 1 du protocole pauvre en Fodmap ou phase d'exclusion. Il est indispensable de ne pas en rester là et de faire la phase 2, dite de réintroduction, pour réélargir au maximum l'alimentation sans retrouver de symptômes.


▶️ Dans l'alimentation pauvre en sucres, il y a aussi moins de Fodmap, mais plus de fibres. Les fibres sont essentielles à la santé de notre microbiote, donc à notre confort digestif. C'est pourquoi en cas d'adoption du protocole pauvre en Fodmap, il faut absolument en conserver le plus possible en phase 1 et en réintroduire si possible davantage en phase 2 pour obtenir une amélioration durable.


▶️ Les médicaments sont moins efficaces, ça ne veut pas dire qu'ils sont sans intérêt. Une alimentation adaptée + éventuellement quelques médicaments + des probiotiques + une meilleure gestion du stress forment souvent une thérapeutique efficace.




17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page